Le Docteur Margarida Costa Gomes de l'Institut de Chimie de Clermont-Ferrand (ICCF) sera invitée par l'équipe CMOS du Département de Chimie Moléculaire et Macromoléculaire (CMM) de l'ICGM le jeudi 8 juin prochain. A l'occasion de sa venue, elle présentera ses travaux sur la thématique "Three approaches to choose an ionic solvent" à 13h45 dans la salle de cours 16.01 de l'Université de Montpellier, campus Triolet.
Les domaines de la séparation et de la purification des gaz demandent des matériaux dont la porosité doit-être parfaitement contrôlée. Actuellement, les zéolites, composés inorganiques poreux, sont le plus souvent utilisés, mais réclament beaucoup d’énergie pour leur recyclage. Notre collègue Guillaume Maurin du Département de Chimie Physique de l'ICGM, en collaboration avec des chercheurs de l’Université saoudienne KAUST1, de l’Institut Lavoisier Versailles,  vient de découvrir le KAUST-8, un metal organic framework (MOF) qui purifie le gaz naturel de son humidité et du dioxyde de carbone, tout en se recyclant facilement. Ces travaux sont publiés dans la revue Science le 19 mai dernier.
 
Le Docteur Yann Leroux de l'Institut des Sciences Chimiques de Rennes (ISCR) sera invité par l'équipe AIME du Département de Chimie du Solide et des Matériaux Divisés de l'ICGM le lundi 12 juin 2017. A cette occasion, il présentera un séminaire sur le thème "Attachment of robust functional monolayer by reduction of aryl diazonium salts" à 10h30 dans la bibliothèque de l'équipe AIME au 1er étage du bâtiment 17 au sein de l'Université de Montpellier campus Triolet.
Le Professeur Emmanuel Benichou de l'Institut Lumière Matière de Lyon (ILM) sera l'invité de l'équipe AIME du Département de Chimie du Solide et des Matériaux Divisés de l'ICGM le jeudi 1er juin 2017. Il présentera un séminaire autour de "L’organisation moléculaire et la chiralité dans des films minces sondés par l’optique non-linéaire" à 11h dans la bibliothèque de l'équipe AIME au 1er étage du bâtiment 17 au sein de l'Université de Montpellier campus Triolet.
Notre collègue Odile Eisenstein, chimiste théoricienne au sein du Département de Chimie Physique, et membre de l'Académie des Sciences, vient de se voir attribuer le prestigieux Centenary Prize de la Royal Society of Chemistry pour ses contributions exceptionnelles dans le domaine des complexes de métaux de transition pour la catalyse incluant la prédiction de propriétés  et/ou de chemins de réaction. Cette distinction prestigieuse récompense des chimistes de renom qui ont un talent reconnu d'orateur et donne par ailleurs l'occasion à des scientifiques exerçant hors des Iles Britanniques, d'y donner une série de conférences. Odile Eisenstein partage ce prix avec Williams Evans de l'Université de Californie à Irvine et Ben Feringa (Nobel 2016) de l'Université de Groningen.
 
Dans le cadre de sa tournée de conférence suite à l'obtention du prix SCF Franco-Allemand en 2016, le professeur Lutz Gade de l'Université de Heidelberg présentera un séminaire intitulé "Enantioselective Catalysis with 3d Transition Metal Complexes: Chiral Pincers as Stereodirecting Ligands". Cette conférence se déroulera le jeudi 1er juin à 10h dans l'Amphithéâtre Forcrand de l'ENSCM centre ville. 
 
La nouvelle matinée d’information de la Fédération de Recherche chimie Balard se déroulera le mardi 23 mai 2017 de 10h à 12h dans l'Amphithéâtre de l'IAE, bâtiment 29 du Campus Triolet. Au programme de ce prochain séminaire, les interventions de Karine Parra (LMP) sur la RMN 500 MHz et ses équipements ; d'Aurélien Lebrun (LMP) sur les hauts champs et plateformes cryogéniques : des outils de choix en élucidation structurale ; et d'André Padilla (CBS) sur le thème structure et dynamique des protéines par RMN. Ce rendez-vous s’adresse à l’ensemble de la communauté des chimistes.
Contact
Dans la course actuelle vers des moyens de stockage de l’énergie de haute performance, bon marché et éco-compatibles, la fabrication de nouveaux matériaux d’électrodes reste un défi important. Dans ce cadre, les batteries lithium-air sont vues comme une alternative prometteuse aux batteries lithium-ion car elles possèdent une capacité théorique de stockage 2 à 3 fois plus élevée. La progression de l’autonomie des batteries est directement liée à la structuration des électrodes et aux réactions spécifiques mises en jeux. C’est ainsi que la batterie lithium-air se retrouve en première place du classement sur l’énergie spécifique. Cette différence tient au fait qu’à la cathode de la batterie lithium-air, le lithium se retrouve stocké sous forme de peroxyde de lithium, à savoir Li2O2. Ce qui signifie que pour un atome d’oxygène, il y a un atome de lithium stocké : la densité de lithium est donc importante. Lors de la décharge de la batterie, l’oxygène est réduit en superoxyde (O2.-) qui devient par suite de réactions chimiques, du peroxyde de lithium (solide blanc cristallin qui se dépose sur la surface de l’électrode). Alors qu’au cours de la charge, c’est la décomposition du peroxyde de lithium par oxydation qui prend place. Les performances de la batterie lithium-air dépendent de manière critique de la formation/décomposition réversible du peroxyde de lithium. Loin d’une idylle de performances, la batterie lithium-air possède un ensemble de réactions parasites irréversibles entraînant une durée de vie médiocre. Le superoxyde a longtemps été accusé des mauvaises performances.

D’une façon radicalement nouvelle, l’équipe de Stefan Freunberger de l’Université Technique de Graz, en collaboration avec notre collègue Olivier Fontaine de l'équipe AIME du Département CSMD de l'ICGM et membre du RS2E, a montré que la formation d’un oxygène singulet est une cause importante de dégradation dans les batteries lithium-air. Développé à l’Université Technique de Graz, c’est un ensemble de techniques in-situ de pointe qui a permis cette avancé importante, publiée dans le journal Nature Energy.
En savoir plus

 

L'équipe CMOS du Département Chimie Moléculaire et Macromoléculaire de l’ICGM vient de voir ses résultats publiés dans la revue Materials Today.
Mené en collaboration avec l'équipe Aminoacides et Peptides de l’IBMM, ce travail présente la conception, la synthèse et l’évaluation biologique d’un nouveau type de matériau biomimétique, inspiré du collagène. La principale innovation réside dans l’approche ‘bottom-up’ et modulable de la synthèse de cet hydrogel. En effet, des peptides synthétiques sont modifiés avec des silanes et polymérisés dans des conditions compatibles avec l’encapsulation de cellules. La composition de l’hydrogel peut être modifiée à loisir. Ce travail vise une application dans le domaine de l’encapsulation de cellules souches pour la régénération tissulaire. A ce titre, il associe une équipe de l’IRMB (Institute of Regenerative Medecine and Biotherapy, Montpellier) et l’équipe Biopolymères de l’IBMM.

Le Professeur John Murphy du Département of Pure and Applied Chemistry de l'Université de Strathclyde, United Kingdom sera invité par l'équipe AM²N du Département Chimie Moléculaire et Macromoléculaire de l'ICGM au mois d'avril prochain. A l'occasion de sa venue dans le cadre des séminaire de l'Ecole Doctorale 459 Sciences chimiques Balard (ED 459), il présentera un séminaire intitulé "Evolution of organic super electron donors" le jeudi 20 avril 2017 à 13h45 dans la salle de cours 16.01 de l'Université de Montpellier, campus Triolet.

En savoir plus
Contact

Notre collègue Nicolas Louvain de l'équipe AIME du Département Chimie du Solide et de la Matière Divisée (CSMD) vient d'être élu au Conseil d'Administration de la Société Chimique de France, CA de l'Association nationale. Cette élection conduit à un mandat d'une ou deux années. Rappelons que Nicolas Louvain est également Président de la section régionale Languedoc-Roussillon de la Société Chimique de France (SCF-LR).

Avec cette nouvelle nomination, la section régionale Languedoc-Roussillon de la SCF sera ainsi représentée au Conseil d'Administration de la Société savante de tous les chimistes.

Retour sur la soirée Science & Art - Groupe COnnexion Science & Art (COSA)
Pour sa première manifestation officielle, le groupe COSA (COnnexion Science & Art) initié par l’ICGM, l’IES, l’ENSAM et l’ESBAMMM, a participé aux lundis culturels de la Maison des Etudiants Aimé Schoenig à Montpellier le lundi 20 février 2017.


A cette occasion, une quarantaine de personnes se sont rassemblées lors de cette soirée qui mêlait projection d’extraits de courts-métrages, débat et exposition d’images scientifiques. En première partie de soirée, les spectateurs ont pu découvrir une première séquence visuelle de 45 minutes autour des questions de dénombrement, de symétrie et d’échelle. La deuxième partie de soirée était quant à elle consacrée à des questions d’expérience et de processus. A l’issue de la projection, les spectateurs ont participé à une discussion sur la thématique Art & Science puis ont été invités à un apéritif convivial leur permettant de déambuler dans la MDE autour d’une exposition d’images scientifiques issues des deux laboratoires de recherche du groupe COSA (ICGM et IES).


Une belle réussite pour le groupe COSA qui a placé cette soirée sous le signe des relations entre des champs a priori éloignés mais qui s’avèrent particulièrement complémentaires.

Sara Cavaliere, Maître de Conférences au sein de l’équipe AIME du Département Chimie du Solide et de la Matière Divisée de l’ICGM vient de se voir décerner la médaille de Bronze du CNRS pour son activité scientifique originale et créative, qui a ouvert un nouveau champ de recherche interdisciplinaire dans le développement de matériaux pour la conversion et le stockage de l’énergie.

Rappelons que la médaille de Bronze du CNRS "récompense les premiers travaux autonomes d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes".


Voir le communiqué

Les équipes AIME et CMOS des Départements Chimie du Solide et de la Matière Divisée et Chimie Moléculaire et Macromoléculaire viennent de publier leurs travaux dans la prestigieuse revue Nature Materials.


Les dispositifs de stockage électrochimique de l’énergie, batteries et supercondensateurs, sont constitués de deux électrodes séparées par un électrolyte. Jusque là, la quantité d’énergie stockée dépendait essentiellement de la nature des matériaux d’électrodes et le rôle de l’électrolyte était limité au transport des ions dans le milieu. D’une façon radicalement nouvelle, les équipes de l’ICGM ont montré que l’électrolyte contribuait aussi fortement au stockage de l’énergie, en particulier dans les supercondensateurs. En synthétisant des électrolytes à base de liquides ioniques chimiquement modifiés, ils ont ainsi permis d’augmenter la capacité de stockage jusqu’à 300%.


En savoir plus

Institut Charles Gerhardt Montpellier - Direction

UMR 5253 - CNRS/UM/ENSCM
  • Université de Montpellier
  • Place Eugène Bataillon
  • CC 1700 - Bâtiment 17 -1er étage
  • Tel: +33 (0)4 67 14 93 50
  • Email: direction@icgm.fr
Top