Présentation Département Chimie du Solide et de la Matière Divisée



Le Département Chimie du Solide et de la Matière Divisée de l'Institut Charles Gerhardt Montpellier rassemble 39 chercheurs et enseignants-chercheurs, 10 ingénieurs et techniciens et 5 gestionnaires pour développer des recherches dans le domaine de l’état solide et des matériaux. Le champ scientifique s’étend du matériau massif jusqu’au film mince, la matière divisée et les interfaces.



L’activité scientifique de l’équipe AIME se situe à la convergence des compétences dans la synthèse et l’élaboration de matériaux à architecture et fonctionnalités contrôlées et en chimie et physico-chimie des interfaces, associées à un ensemble d’approches méthodologiques et expérimentales appliquées aux domaines de la conversion et du stockage d’énergie, de la remédiation environnementale et de la dépollution. Les recherches s’inscrivent dans une double perspective : les transferts électroniques et ioniques, matériaux pour le stockage et la conversion de l’énergie, et les transferts d’énergie et de matière aux interfaces.

Les recherches de l’équipe C2M concernent les transformations de phases, la synthèse et le design de matériaux fonctionnels. Les activités de recherches s’appuient sur des méthodes et outils développés au sein du plateau technique Balard pour les études structurales in situ ainsi que sur l’utilisation des grands instruments (synchrotron et neutrons) au niveau national et international. Les approches sont tout à la fois expérimentales (fabrication et structuration des matériaux), appliquées (design des composants) et plus fondamentales et théoriques (relation structure-propriétés, modélisation).

L’équipe ChV développe des recherches sur l’élaboration et la caractérisation de matériaux chalcogénures. Ces matériaux, qu’ils soient cristallisés ou vitreux, massifs ou sous forme de films minces, trouvent leurs applications dans les domaines de l’énergie (ionique du solide en particulier), de l’optique intégrée IR et du stockage de l’information.

 


Présentation Département Chimie Physique



Le Département Chimie Physique de l'Institut Charles Gerhardt Montpellier (ICGM) rassemble les équipes CTMM, DAMP, MACS et MESO, qui abordent par des méthodes théoriques et/ou expérimentales l’étude de différents phénomènes physico-chimiques observés à l'échelle des molécules et des matériaux.


Les champs d’application sont très vastes, allant de l’étude de mécanismes de réaction en catalyse homogène et hétérogène, à la caractérisation de phénomènes d’adsorption et de diffusion dans les matériaux micro- et méso-poreux, en passant par l’étude des propriétés thermoélectriques, électrochimiques de matériaux complexes.


Les compétences mises en œuvre couvrent un large spectre. Toutes les échelles de modélisation de la structure et de la dynamique des systèmes complexes sont représentées dans les différentes équipes du département. Au niveau expérimental, l’élaboration contrôlée et la caractérisation de matériaux poreux texturés et fonctionnels pour les procédés catalytiques, la santé et l’énergie est une des forces du département.



Présentation Département Chimie Moléculaire et Macromoléculaire


 

Le Département Chimie Moléculaire et Macromoléculaire de l'Institut Charles Gerhardt Montpellier (ICGM) réunit des chimistes et des physico-chimistes impliqués dans différents domaines de la chimie (organique, inorganique, hétérochimie, organométallique, chimie de coordination, chimie des polymères). Ses activités vont de la molécule aux matériaux en intégrant leur implémentation.


Les équipes développent leurs activités dans différents domaines, à savoir :

  • Les procédés de chimie douce tels que le "sol-gel" mettant en oeuvre des réactions de polycondensation inorganique,
  • Les réactions à économies d’atomes selon les principes de la "chimie verte",
  • L’utilisation de milieux non conventionnels tels que le CO2 supercritique, les polymérisations en voie aqueuse,
  • La photochimie et l’électrochimie, les matériaux pi-conjugués,
  • Les procédés d’auto-assemblage, la synthèse et la mise en œuvre de briques élémentaires ou d’agents structurants issus de ressources renouvelables,
  • La catalyse, la nanochimie….

Les méthodologies de synthèse de (nano)matériaux, organiques, hybrides et composites (notamment à base de fluor, silicium, phosphore) mais également de modifications de surfaces font intervenir l’ingénierie moléculaire et macromoléculaire en visant des architectures contrôlées. Ces dernières mènent à des organisations à différentes échelles dont les propriétés sont étudiées en collaboration avec les physico-chimistes du département.

Les chercheurs du département ont acquis dans ces divers domaines des expertises et reconnaissances internationales dans des secteurs aussi variés que ceux de la santé, l’imagerie, la catalyse, le magnétisme, l’optique, l’électronique, l’énergie, les matériaux organiques à hautes performances, la décontamination et le développement durable. Fort de ce potentiel de recherche fondamentale, les chercheurs du département CMM ont su développer au fil des ans une politique de valorisation des résultats et d’essaimage.

ICGM

Institut Charles Gerhardt Montpellier - Direction

UMR 5253 - CNRS/UM/ENSCM
  • Pôle Chimie Balard Recherche
  • CC 043 - 1919 route de Mende
  • 34293 Montpellier cedex 5
  • Tel: +33 (0)4 67 61 36 14
  • Email: direction@icgm.fr
Top