Odile Eisenstein, Directrice de Recherche Emérite au sein du Département Chimie Physique Théorique et Modélisation de l'Institut Charles Gerhardt Montpellier (CNRS-UMENSCM), vient de se voir attribuer le titre de membre international au sein de deux prestigieuses Académies : la US National Academy of Sciences (NAS) et l’American Academy of Arts and Sciences.

Odile Eisenstein est membre de l’Académie des Sciences depuis 2013, déléguée de la Section Chimie depuis 2019. Professeur adjointe au Hylleraas Center for Quantum Molecular Sciences à l’Université d’Oslo, elle est membre étrangère de l’Académie Norvégienne des Sciences et des Lettres depuis 2013. Elle est également membre de l’International Academy of Quantum Molecular Science depuis 2006 et présidente depuis 2018. Elle est officier dans l’ordre national du Mérite depuis 2014 et de la Légion d’Honneur depuis 2018.

Chimiste théoricienne de renommée internationale, elle est reconnue notamment pour ses travaux sur le comportement des complexes moléculaires de métaux en transition et a été récompensée à de nombreuses reprises pour ses contributions exceptionnelles à la compréhension théorique de la structure et de la réactivité des métaux de transition pour la catalyse homogène, permettant des prédictions de propriétés inconnues. Ses études ont toujours été réalisées dans le cadre de collaborations de longue durée avec des chimistes de nombreux pays et notamment américains.

En intégrant ces organisations prestigieuses, Odile Eisenstein contribue à représenter la science française - et notamment le CNRS, l’Université de Montpellier et l’Académie des Sciences - et à démontrer l’absence de frontières dans le domaine de la recherche scientifique.

Les cérémonies d'intronisation des nouveaux académiciens se dérouleront au printemps 2022 à Washington pour la US National Academy of Sciences et à Cambridge pour l’American Academy of Arts and Sciences.

Voir le communiqué


Sébastien Clément et Sébastien Richeter, membres du Département Chimie et Matériaux Moléculaires (D1) de l’ICGM sont partenaires du projet PROGENY, financé par le programme FET-Open de l’Union Européenne.

Ce projet qui a débuté en janvier 2021 consiste à élaborer de nouveaux systèmes proto-opto-electro-mécanique pour la génération de dispositifs bio-compatibles. Plus concrètement, il s’agit d’utiliser des films de savon pour la préparation de dispositifs optoélectroniques dont les propriétés sont contrôlées par la chimie de tensioactifs 1D ou 2D pi-conjugués les stabilisant.

PROGENY est porté par le Pr. Karl Leo de l’Université de Dresde (Allemagne) et s'appuie sur un consortium interdisciplinaire européen de chercheurs et industriels de six pays différents (Allemagne, France, Roumanie, Suède, Pays-bas, Bulgarie).

Les chercheurs de l'ICGM impliqués dans le consortium et accompagnés d'un post-doctorant (Hisham IDRISS), contribueront à la réussite du projet en mettant leur expertise sur la synthèse, l'auto-assemblage et l'étude des propriétés optiques de (macro)molécules pi-conjugués 1D impliqués dans des films de savon, au service du consortium.

En savoir plus sur PROGENY
 
Notre collègue Laurent Aldon, membre du Département Chimie des Matériaux, Nanostructures, Matériaux pour l’Energie (D4) de l'Institut Charles Gerhardt Montpellier est auteur d’un livre d’enseignement sur l’Innovation pédagogique et l’univers du jeu comme levier d’engagement des étudiant(e)s dans un apprentissage efficace.

Cet ouvrage novateur intitulé "Innovation Pédagogique, Serious Gaming et Game Design" paru récemment aux éditions Broché et référencé auprès de la Bibliothèque Nationale de France, s’inscrit dans une démarche globale d’apprentissage par le jeu, initiée par Laurent Aldon depuis plusieurs années.

Laurent enseigne la Science des Matériaux et l’Algorithmique à l'IUT de Nîmes où il anime des ateliers d’Innovation Pédagogique et développe des jeux "analogiques" (cartes, plateaux, jeux de rôles) pour et avec ses étudiants. Il est le concepteur du Jeu de Rôles "Hack and jaM" qui permet aux étudiants de découvrir la Gestion de Projet de façon "Agile" en s'adaptant aux imprévus. L'occasion pour eux de découvrir des compétences transversales ou soft skills comme la communication, la gestion du temps, l'autonomie, l'entraide et le travail en équipe. Au-delà du jeu, des cartes à jouer ont aussi été conçues et font l'objet d'un dépôt de brevet auprès de l'INPI.

Dans cet ouvrage qui s’adresse aux enseignant(e)s ou aux formateurs(rices) souhaitant se lancer dans l’Innovation pédagogique en s’appuyant sur l’Univers du jeu, Laurent Aldon présente son retour d'expérience de Serious Game Design en exposant le changement de posture progressif qui lui a permis d'améliorer sa pédagogie par des méthodes qui invitent à de nouvelles stratégies d’intelligence collective. Il démontre de manière minutieuse et argumentée comment la Gamification en classe, lorsqu’elle s’appuie sur la psychologie des joueurs en créant des jeux "sur mesure" pour illustrer des notions de cours délicates, apparait comme levier d’engagement des étudiant(e)s dans un apprentissage efficace et permet de lutter contre l'échec scolaire.

Véritable boite à outils, cet ouvrage rassemble l’essentiel des notions fondamentales et concepts clés de l’innovation pédagogique par la théorie du jeu et sa mise en œuvre, totalement transposables à tous types de disciplines.

Cet ouvrage est disponible au format E-book à 9,99€ et en version papier à 30,60€.
 
Contact Laurent Aldon

 
Saviez-vous que la chimie peut faire du CO2 une ressource renouvelable ? Ou encore qu’elle répare le corps humain grâce à l’impression 3D ? Voilà deux histoires parmi la cinquantaine que le livre Étonnante chimie publié tout récemment par CNRS Editions, vous raconte.

Porté par l’Institut de Chimie du CNRS et réalisé sous la Direction de Claire-Marie Pradier, cet ouvrage retrace les récits surprenants de 80 scientifiques qui mèneront les lecteurs et lectrices de la chimie des océans à celle de l’espace interstellaire, en passant par celle au cœur des molécules.

Parmi ces incroyables récits figure celui de notre collègue Odile Eisenstein du Département Chimie Physique, Théorique et Modélisation de l’ICGM, autour de « La réaction de Grignard : une énigme de 120 ans ». Pour rappel, la découverte des réactifs de Grignard a révolutionné le monde de la chimie organique en introduisant un nouvel outil permettant d’offrir un accès à une grande diversité moléculaire.

Si vous souhaitez découvrir la chimie autrement, à travers le regard passionné de celles et ceux qui sont au cœur de la recherche en chimie aujourd’hui, le livre est disponible en librairie à partir du 22 avril 2021.

Voir le communiqué du CNRS

 
L’édition 2021 du Congrès européen sur les matériaux avancés et leurs procédés (EUROMAT) se tiendra du 12 au 16 septembre 2021 à Graz en Autriche.
 
Co-organisé par la Federation of European Materials Societies (FEMS) et la Société Française du Vide (SFV), EUROMAT a pour objectif de favoriser le transfert de connaissances et l'échange d'expériences entre les professionnels issus des milieux académiques et industriels.
 
EUROMAT 2021 abordera plusieurs grands domaines :
  • Matériaux fonctionnels
  • Matériaux de structure
  • Caractérisation et modélisation
  • Éducation, stratégie et transfert de technologie
  • Matériaux pour la circularité et la durabilité
 
Lors de ce congrès, notre collègue Nicolas Louvain du Département Chimie du Solide et de la Matière Divisée (CSMD) de l’ICGM co-organisera un symposium dans la partie Énergie.
 
La deuxième date limite de soumission des résumés pour une présentation de vos travaux lors de ce congrès est fixée au 28 février 2021 sur le site www.euromat2021.fems.eu
   
Plus d’informations relatives aux symposiums programmés dans chaque domaine, vous sont communiquées dans le dossier ci-joint.
 
A noter : Le contrat est pour l’instant programmé en présentiel. En fonction de l’évolution de la crise sanitaire, celui-ci sera susceptible de basculer en distanciel.
 
En savoir plus
 
En utilisant les concepts de la chimie moléculaire, nos collègues des équipes IMNO (J. Long, E. Mamontova, Y. Guari, J. Larionova), C2M (J. Rouquette, M. Beaudhuin) et la PAC (D. Granier) en collaboration avec deux équipes Portugaises (Universités de Coimbra et d’Aveiro) ont développé un matériau moléculaire luminescent présentant un fort couplage entre les propriétés magnétiques et électriques à température ambiante. Ces travaux sont publiés dans la revue Science le 7 février dernier.




Room temperature magnetoelectric coupling in a molecular ferroelectric ytterbium(III) complex.


Les matériaux magnéto-électriques associent propriétés magnétiques (paramagnétisme ou ferromagnétisme) et électriques comme la ferroélectricité (bistabilité électrique). Ces systèmes multifonctionnels sont des candidats potentiels pour le stockage de l’information haute-densité, les dispositifs à faible consommation ou la spintronique de par la possibilité de contrôler une propriété par l’autre. De tels objectifs requièrent cependant la présence d'une forte interaction entre les deux propriétés, ce qui est rarement le cas à température ambiante dans les matériaux usuels basés sur des oxydes inorganiques. En utilisant les concepts de la chimie moléculaire, nos collègues des équipes IMNO (J. Long, E. Mamontova, Y. Guari, J. Larionova), C2M (J. Rouquette, M. Beaudhuin) et  la PAC (D. Granier) en collaboration avec deux équipes Portugaises (Universités de Coimbra et d’Aveiro) ont développé un matériau moléculaire luminescent présentant un fort couplage entre les propriétés magnétiques et électriques à température ambiante. Ce couplage exceptionnel, au sein de la même phase cristalline, permet la modulation de la polarisation électrique par application d’un champ magnétique, rendant ce matériau moléculaire compétitif avec les matériaux magnéto-électriques inorganiques usuels. Ces travaux ont été publiés dans l'édition du 7 février 2020 du prestigieux magazine Science et ont été résumés dans une “Perspective” de la même revue.


J. Long, M. S. Ivanov, V. A. Khomchenko, E. Mamontova, J.-M. Thibaud, J. Rouquette, M. Beaudhuin, D. Granier, R. A. S. Ferreira, L. D. Carlos, B. Donnadieu, M. S. C. Henriques, J. A. Paixão, Y. Guari, J. Larionova, Room temperature magnetoelectric coupling in a molecular ferroelectric ytterbium(III) complex, Science 2020, 367, 671.

DOI :10.1126/science.aaz2795

https://science.sciencemag.org/content/367/6478/671

 

Comment sur l’article :

Y. Zhou, S.-T. Han, Room-temperature magnetoelastic coupling, Science 2020, 367, 627.

DOI:10.1126/science.aba6642

https://science.sciencemag.org/content/367/6478/627

 

En collaboration avec des équipes de l’Institut des biomolécules Max Mousseron (CNRS/UM/ENSCM) et du Laboratoire de chimie de la matière condensée de Paris (CNRS/Sorbonne Universités), notre collègue Danielle LAURENCIN de l'Institut Charles Gerhardt Montpellier (ICGM), vient de mettre au point une nouvelle méthode d’enrichissement isotopique en oxygène-17 très simple à mettre en œuvre, rapide et peu coûteuse. Pour la première fois, les chercheurs ont montré qu’il était possible d’avoir recours à la mécanochimie pour enrichir isotopiquement en oxygène-17 toute une variété de composés organiques et inorganiques. Ces résultats laissent présager une réelle popularisation de la RMN de l’oxygène-17 dans les années à venir, et a fortiori, une meilleure compréhension de la structure et de la réactivité de nombreux systèmes à base d’oxygène. Ces travaux ont été publiés dans la revue Angewandte Chemie le 28 avril dernier, et font par ailleurs l'objet d'une couverture dans ce même journal.
Thomas-Xavier Métro, Christel Gervais, Anthony Martinez, Christian Bonhomme and Danielle Laurencin Unleashing the Potential of 17 O NMR Spectroscopy Using Mechanochemistry, Angew. Chem.-Int. Edit. 2017, 56, 6803-6807
Les domaines de la séparation et de la purification des gaz demandent des matériaux dont la porosité doit-être parfaitement contrôlée. Actuellement, les zéolites, composés inorganiques poreux, sont le plus souvent utilisés, mais réclament beaucoup d’énergie pour leur recyclage. Notre collègue Guillaume Maurin du Département de Chimie Physique de l'ICGM, en collaboration avec des chercheurs de l’Université saoudienne KAUST1, de l’Institut Lavoisier Versailles,  vient de découvrir le KAUST-8, un metal organic framework (MOF) qui purifie le gaz naturel de son humidité et du dioxyde de carbone, tout en se recyclant facilement. Ces travaux sont publiés dans la revue Science le 19 mai dernier.
 

 

L'équipe CMOS du Département Chimie Moléculaire et Macromoléculaire de l’ICGM vient de voir ses résultats publiés dans la revue Materials Today.
Mené en collaboration avec l'équipe Aminoacides et Peptides de l’IBMM, ce travail présente la conception, la synthèse et l’évaluation biologique d’un nouveau type de matériau biomimétique, inspiré du collagène. La principale innovation réside dans l’approche ‘bottom-up’ et modulable de la synthèse de cet hydrogel. En effet, des peptides synthétiques sont modifiés avec des silanes et polymérisés dans des conditions compatibles avec l’encapsulation de cellules. La composition de l’hydrogel peut être modifiée à loisir. Ce travail vise une application dans le domaine de l’encapsulation de cellules souches pour la régénération tissulaire. A ce titre, il associe une équipe de l’IRMB (Institute of Regenerative Medecine and Biotherapy, Montpellier) et l’équipe Biopolymères de l’IBMM.

Les équipes AIME et CMOS des Départements Chimie du Solide et de la Matière Divisée et Chimie Moléculaire et Macromoléculaire viennent de publier leurs travaux dans la prestigieuse revue Nature Materials.


Les dispositifs de stockage électrochimique de l’énergie, batteries et supercondensateurs, sont constitués de deux électrodes séparées par un électrolyte. Jusque là, la quantité d’énergie stockée dépendait essentiellement de la nature des matériaux d’électrodes et le rôle de l’électrolyte était limité au transport des ions dans le milieu. D’une façon radicalement nouvelle, les équipes de l’ICGM ont montré que l’électrolyte contribuait aussi fortement au stockage de l’énergie, en particulier dans les supercondensateurs. En synthétisant des électrolytes à base de liquides ioniques chimiquement modifiés, ils ont ainsi permis d’augmenter la capacité de stockage jusqu’à 300%.


En savoir plus

Institut Charles Gerhardt Montpellier - Direction

UMR 5253 - CNRS/UM/ENSCM
  • Université de Montpellier
  • Place Eugène Bataillon
  • CC 1700 - Bâtiment 17 -1er étage
  • Tel: +33 (0)4 67 14 93 50
  • Email: direction@icgm.fr
Top